ORIENTATION – APRES LE BAC PRO SN TRI

APRES LE BAC PRO SN TRI

A travers ce document, vous trouverez des informations sur les différents partenaires chargés de l’orientation; une liste non exhaustive les formations BTS, DUT; les mentions complémentaires, les FCIL, les collectivités locales; la recherche d’emploi, les différents contrats de travail, le contrat de professionnalisation, ainsi que de présenter sa candidature.

Vous trouverez notre réponse à une éventuelle poursuite d’étude de votre jeune dans notre établissement, ainsi que les actions que nous mettons en œuvre pour le guider dans ces choix.

ETUDES APRES LE BAC PRO (Source onisep)

Acquérir un complément de formation ou une double compétence peut-être une bonne stratégie pour une meilleure adaptation à l’emploi.
Vous pouvez choisir une formation complémentaire d’initiative locale (FCIL), ou une mention complémentaire (MC).
En ce qui concerne l’enseignement supérieur, il faut savoir que les chances de succès restent limitées… un peu plus grandes cependant si vous visez un BTS proche de la spécialité de du BAC PRO SEN TRI. Quant à l’université c’est une voie peu adaptée : les études sont longues (au moins quatre ou cinq ans) et théoriques, très éloignées du type de formation que vous avez suivi et de votre méthode de travail.
Préparer un BTS : une décision à ne pas prendre à la légère. Interrogez-vous sur votre réelle motivation pour continuer des études, votre niveau scolaire dans les matières générales et dans les matières professionnelles, vos capacités de travail personnel en dehors des cours … Prenez conseil auprès du professeur principal, de vos enseignants, du conseiller d’orientation-psychologue. Informez-vous sur le contenu du BTS qui vous intéresse.Pour l’alternance, il faut un contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation et surtout une entreprise.
A savoir : Les bacheliers professionnels SN préparent un BTS en formation initiale SIO ou SN (au lycée) ou en alternance (moitié lycée et moitié entreprise).
INSCRIPTION POST-BAC – PARCOURSUP

Le jeune doit s’inscrire via le site web « www.parcoursup.fr » entre le janvier et le mars. Toutes les formations répertoriées par l’Education Nationale, Public, Privé sous contrat, Apprentissage sont référencées sur ce site. Il faut les résultats du conseil de classe du premier semestre. Cependant il est important d’avoir une idée précise des orientations possibles (réunion orientation parents professeur principal). Le jeune peut choisir jusqu’à 36 vœux, 12 vœux BTS, 12 vœux DUT, … et chaque vœux entraine un dossier papier avec une lettre de motivation/présentation que le candidat doit envoyer avant le 2 avril à l’établissement d’accueil.

Il n’y a plus de classement entre les vœux.

Les admissions se fait en trois tours.

Toute absence de réponse entraine la démission du candidat.

Les réponses possibles sont « Oui » pour accepter l’offre, « Oui mais » pour accéder avec une année de remise à niveau et « Non » pour refuser.

Pour accéder au site web vous avez besoin de votre numéro INE (Identifiant National Elève). Il se trouve sur le document d’inscription de BAC. Si vous ne l’avez pas merci de le demander.

Une moyenne supérieure à 14/20 au BAC entraine une inscription de droit en POST-BAC.

lexique des symboles utilises
BAC PRO SN TRI – BAC professionnel SN Télécom et Réseaux Informatiques.

MC – Mention complémentaire – POST BAC généralement mis en place par les chambres de commerce et de l’industrie ou les centres de formation professionnelle – Durée 1 an.

FCIL – Formation Complémentaire d’Initiative Locale – POST BAC généralement mis en place par les chambres de commerce ou les centres de formation professionnelle – Durée 1 an.

BTS – Brevet de Technicien Supérieur – Durée : 2 ans

IUT – INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE (Le diplôme est une DUT : Diplôme Universitaire de Technologie) – Durée : 2 ans

partenaires en charge de l’orientation

Le CIO (Centre d’Information et d’Orientation) de votre ville, ou Auxerre ou Dijon (demander un entretien avec un conseiller d’orientation). Remarque : Certains CIO n’envisagent aucune poursuite d’étude après un BAC Pro. Demander plutôt une formation « Post Bac ».

Le SIO (Service d’Information et d’Orientation de l’université de Bourgogne) à Dijon pour des formations mises en place par l’université de Bourgogne.

La brochure ONISEP présente l’après BAC Pro. Brochure envoyé aux familles en décembre.

Informations complémentaires sur Internet : www.onisep.fr

etablissements offrant une formation post-bac
Liste non exhaustive
Ces listes sont données à titre indicatif. Il est nécessaire de contacter les centres de formations pour avoir plus d’informations.

5.1 – DUT pour le BAC SEN TRI

Le BAC Pro est obligatoire, la formation des difficiles en raison de l’écart de niveau. Un excellent bon dossier scolaire est nécessaire avec une mention bien (14/20 de moyenne générale + savoir travailler en autonomie)

Informatique option informatique et génie informatique IUT de Dijon
03 80 39 65 95 Niveau élevé – Très difficile

services et réseaux de communication IUT d’Auxerre
03 80 39 65 95 Niveau élevé – Très difficile

5.2 – BTS en formation initiale pour le BAC SN TRI

Le BAC Pro est obligatoire, la formation des difficiles mais accessible. Un très bon dossier scolaire est nécessaire (14/20 de moyenne générale).

Remarque importante : Connaitre le taux de recrutement de BAC PRO. Plus il est faible et plus le jeune se retrouve isolé dans une classe accueillant essentiellement des BAC généraux que le BAC S en majorité, des BAC technologiques comme les BAC ST2D ou STMG option SI.

SIO : Services Informatiques aux Organisations
Lycée Sainte-Bénigne Dijon
Enseignement Catholique
03 80 58 33 04 Taux de recrutement de BAC PRO 17% 6 places sur 36 places
SIO : Services Informatiques aux Organisations
Lycée Le Castel à Dijon
03 80 76 70 00

Taux de recrutement de BAC PRO 17% 4 places sur 24 places
SIO : Services Informatiques aux Organisations
Lycée Follereau à Nevers
03 86 60 36 00

Taux de recrutement de BAC PRO 17% 4 places sur 24 places
SIO : Services Informatiques aux Organisations
Lycée Mathias à Chalon
03 85 97 48 00

Taux de recrutement de BAC PRO 17% 6 places sur 36 places
SIO : Services Informatiques aux Organisations
Lycée Lamartine Macon
03 85 20 46 00

Taux de recrutement de BAC PRO 36% 13 places sur 15 places
SIO : Services Informatiques aux Organisations
Lycée Saint-Jacques Joigny
Enseignement Catholique
03 86 625 725 Taux de recrutement de BAC PRO 75% 11 places sur 15 places
Joigny, Nevers, Troyes

SN : Systèmes Numériques – options informatiques et réseaux Lycée Janot à Sens
03 86 95 72 00

Taux de recrutement de BAC PRO 8% 2 places sur 24 places
SE : Systèmes Electroniques Lycée Eiffel à Dijon
03 80 60 42 12

Taux de recrutement de BAC PRO 8% 2 places sur 24 places
Source SIO – Dijon

5.3 – BTS en formation par alternance en contrat d’apprentissage

Le BAC Pro est obligatoire. Difficulté pour trouver une entreprise actuellement en Bourgogne. La formation est difficile mais accessible. L’adaptation 2 semaines en entreprise puis 2 semaines au lycée impose une rigueur et une volonté de travail. Un très bon dossier scolaire est nécessaire (14/20 de moyenne générale).

SIO : Services Informatiques aux Organisations – Ouvert depuis 2009
CFAI Auxerre
Inscription et entretien individuel

Recrutement 90% de Bac pro cette année (Source SIO Dijon)

BTS en formation par alternance en contrat par professionnalisation
Le BAC Pro est obligatoire. Difficulté pour trouver une entreprise actuellement en Bourgogne. La formation est difficile mais accessible. L’adaptation 2 semaines en entreprise puis 2 semaines au lycée impose une rigueur une volonté de travail. Un très bon dossier scolaire est nécessaire (14/20 de moyenne générale).

SIO : Services Informatiques aux Organisations
Dijon Formation – Dijon
03 80 48 99 99 NC
SIO : Services Informatiques aux Organisations
Chalon Formation – Chalon
03 85 41 84 54 NC
5.5 – BTS hors académie

Pour en savoir plus sur les différents BTS et connaître la liste des établissements consultez le site de l’ONISEP. Il n’y a aucune barrière sur un choix hors académie. La saisie de la demande se fait par APB.

5.6 – Mentions complémentaires

Les mentions complémentaires sont mises en place avec le soutien des entreprises. Elles sont régulièrement réactualisées et peuvent ouvrir/fermer, changer d’intitulé et de contenu. La recherche d’une entreprise d’accueil avec participation financière reste difficile. Le candidat est généralement lié à l’entreprise par un contrat de professionnalisation (lire le paragraphe 8).

5.7 – FCIL

Les mentions complémentaires sont remises en cause chaque année par l’éducation nationale et les partenaires locaux. Les intitulés peuvent changer ainsi que les contenus en fonction des besoins du terrain.

Il est souvent nécessaire de justifier de bonnes compétences informatiques pour accéder à ces formations.

5.8 – Recherche

Il est important d’effectuer une recherche personnelle en consultant la chambre de commerce et d’industrie, les collectivités locales, les centres de formations de type AFPA, CFA, GRETA, CFAI, CFPPA, CIFA, IFI et l’ANPE formation.

recherche d’emploi (Source onisep)

Pour décrocher un emploi, n’hésitez pas à multiplier les démarches :

Inscrivez-vous à l’agence locale de Pôle Emploi et profitez de ses services : accès aux offres d’emploi, stages, évaluations professionnelles, ateliers de recherche d’emploi et de rédaction de CV.
Reprenez contact avec les entreprises où vous avez fait vos stages.
Allez voir dans votre lycée : les entreprises s’adressent parfois aux établissements de formation pour recruter leur personnel.
Lisez les petites annonces des journaux nationaux, régionaux et la presse spécialisée dans le secteur qui vous concerne.
Faites jouer votre entourage : vos parents, vos amis, vos voisins…
Contactez les organismes spécialisés (fédérations, syndicats), les chambres de commerce et d’industrie, les chambres de métiers
Adressez des lettres de candidature spontanée accompagnées de votre (CV) aux entreprises qui vous intéressent.
Ne vous obstinez pas à trouver immédiatement un emploi stable et ne refusez pas des offres de durée limitée qui peuvent vous apporter une première expérience. Elles enrichiront votre CV. Et, sait-on jamais l’entreprise vous proposera peut-être un contrat de travail, plus adapté à vos exigences.

les differents contrats de travail (source onisep)

Une embauche se concrétise par un contrat de travail. Avant de le signer, étudiez le bien, vérifiez la définition du poste de travail, la durée de la période d’essai, le salaire…
On distingue :

LE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE (CDI)
Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est la forme la plus répandue de contrat de travail. Il est élaboré sans limite de durée. C’est le contrat le plus protecteur pour le salarié : celui-ci peut librement démissionner en respectant un préavis (de 1 à 3 mois selon son statut et son ancienneté, hors période d’essai), mais l’employeur ne peut rompre le contrat de sa propre initiative, sauf pour un motif réel et sérieux et, même dans cette hypothèse, il devra verser une compensation financière au salarié.
LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE (CDD)Pour compenser la précarité de ce contrat, le salarié perçoit une indemnité de fin de contrat égale à 10 % de sa rémunération brute. Cette indemnité n’est pas due en cas de démission du salarié en cours de CDD ni en cas d’embauche en CDI.
Le contrat à durée déterminée (CDD) est conclu pour la réalisation d’une tâche précise ou temporaire, comme le remplacement d’un salarié absent, ou un surcroît temporaire d’activité… Le nombre de CDD dans le même emploi proposé au même salarié ne peut excéder 2 contrats (le CDD d’origine et un renouvellement) et la durée du CDD renouvelé ne pourra pas être supérieure à celle du CDD d’origine.
LE CONTRAT DE TRAVAIL TEMPORAIRE (CTT)
Ce contrat de travail se conclut avec une agence d’intérim. Celle-ci propose alors au salarié intérimaire une mise à disposition dans une entreprise pour y effectuer une mission d’une durée préalablement définie, mais qui peut être étendue. La rémunération sera versée directement par l’agence d’intérim qui refacture sa prestation à l’entreprise en question.
LE CONTRAT DE TRAVAIL A TEMPS PARTIEL (CTTP)
Le contrat de travail à temps partiel (CTTP) est une forme de CDI ou de CDD qui se conclut avec un salarié dont la durée hebdomadaire du travail est inférieure à la durée légale ou conventionnelle pratiquée dans l’entreprise. Obligatoirement écrit, ce contrat permet au salarié d’avoir plusieurs employeurs ou de dégager du temps pour une formation en école ou organisme de formation.
LES CONTRATS DE L’ALTERNANCE :Ce type de formation est très prisé des entreprises car garant pour elles d’une immédiate opérationnalité de leur nouveau salarié et de compétences concrètes mises en œuvres durant plusieurs années.
Le principe de l’alternance repose sur un partage de temps pour l’étudiant entre un organisme de formation (école supérieure) et une entreprise. Ce partage de temps est codifié pour l’étudiant selon le rythme défini par son contrat de travail salarié. L’étudiant est alors ce que l’on appelle un étudiant salarié (loi Cherpion du 13 juillet). L’objectif pour l’étudiant est d’acquérir un diplôme d’Etat renforcé d’une solide expérience en entreprise.
Le contrat de professionnalisation
Le contrat d’apprentissage

l’apprentissage (source onisep)
Objectif : préparer un diplôme et apprendre un métier sur le terrain.

Diplômes préparés : tous les diplômes de l’enseignement technologique et professionnel (CAP, BEP, Bac Pro, MC) et aussi des diplômes de l’enseignement supérieur, en particulier le BTS.

Formation : assurée à la fois en entreprise et en centre de formation d’apprentis (CFA).

Au programme : une formation pratique dans l’entreprise, une formation générale et technique au CFA.

Public concerné : jeunes de 16 à 26 ans.

Contrat d’apprentissage :

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail de type CDD (durée déterminée) qui propose au jeune qui le signe une formation en alternance en vue d’obtenir une qualification professionnelle. Cette formation est assurée hors de l’entreprise dans une école supérieure ou un organisme de formation habilité. D’une durée de 1 à 2 ans, il est lui aussi destiné à favoriser l’insertion professionnelle des étudiants. Particulièrement adapté aux besoins de l’entreprise, il permet la préparation des diplômes du DCG en alternance et jusqu’au DEC, en dégageant entre 15 et 25% de temps de présence de l’étudiant en entreprise pour ses cours dans l’organisme de formation.

La rémunération du contrat d’apprentissage est fonction de l’âge et du niveau de qualification de l’étudiant ainsi que des conventions et accords collectifs de la branche dont relève l’entreprise. Il se situe dans une fourchette allant de 25 à 78% du SMIC au maximum.

Durée du contrat : de 2 ans.

Inscription : Pour s’inscrire au CFA, vous devez trouver l’entreprise qui assurera la formation pratique. Ce n’est pas toujours facile ! Un conseil : chercher dès le printemps.
La plupart des jeunes apprentis trouvent par relations : parents, amis, voisins. Certains organismes sont susceptibles de vous aider dans vos recherches : les CFA, les CIO (centre d’information et d’orientation), les chambres des métiers, de commerce et d’industrie, d’agriculture, le conseil régional.

contrat de professionnalisation (source onisep)
Objectif : acquérir un diplôme technologique ou professionnel, un titre homologué, une qualification reconnue par les branches professionnelles.

Public : jeunes de 16 à 25 ans.

Formation : elle associe théorie et pratique. En entreprise, le jeune, sous la responsabilité d’un tuteur, bénéficie d’une expérience professionnelle. Au centre de formation où il doit passer au moins 25 % de la durée du contrat, il reçoit un enseignement général, technologique et professionnel.

Contrat de professionnalisation :

Le contrat de professionnalisation remplace le contrat de qualification depuis le 1er octobre 2004. C’est un contrat de travail de type CDD ou CDI qui offre aux demandeurs d’emploi et aux jeunes qui le signent une formation en alternance. Cette formation est assurée hors de l’entreprise dans une école supérieure ou un organisme reconnu et habilité. Ce contrat concerne les étudiants entre 16 et 25 ans, rémunérés à un % du SMIC qui varie selon l’âge et la qualification ainsi que des conventions et accords collectifs de la branche dont relève l’entreprise. Il peut aussi s’appliquer à des étudiants plus âgés lors d’une formation pour un retour à l’emploi. Particulièrement adapté aux besoins de l’entreprise, il permet la préparation du BTS CGO ou du DCG en alternance, en dégageant entre 15 et 25% de temps de présence de l’étudiant en entreprise pour ses cours dans l’organisme de formation.

Durée du contrat : de 6 mois à 2 ans.

presenter sa candidature (source onisep)
Pour obtenir un rendez-vous, vous devez rédiger un CV et une lettre de motivation. A soigner tout particulièrement !

Le CV (curriculum vitæ), dactylographié, doit être court, clair et précis. Vous devez y indiquer votre parcours scolaire, vos différents stages, vos activités extrascolaires (loisirs, activités bénévoles, petits boulots, …).

La lettre de motivation est toujours manuscrite : attention à l’écriture, à l’orthographe et au style. Objectif : montrer votre connaissance de l’entreprise, votre intérêt pour les activités qu’elle exerce, insister sur ce que vous pourrez lui apporter, en un mot persuader l’employeur que vous êtes fait pour le poste proposé.

Si votre candidature est retenue, vous serez convoqué à un entretien. Préparez-le en complétant votre connaissance de l’entreprise et de ses activités pour pouvoir répondre correctement aux questions qui vous seront posées.

Le jour fixé, soignez votre présentation (pas de tenue originale !). Surtout soyez à l’heure. Restez calme et naturel. Posez des questions sur l’entreprise et le poste. Montrez votre intérêt et votre détermination, sans « en faire trop », les employeurs ne sont pas dupes.

Reponse et actions mises en place ici

Ces listes sont données à titre indicatif. Il est nécessaire de contacter les centres de formations pour avoir plus d’informations.

11.1 – Information POST-BAC

Information fait aux élèves de terminale en septembre. Le diaporama est accessible sur le site www.lyceefacile.fr. (se connecter, puis lycéen, téléchargement)

11.2 – CFAI d’Auxerre

Deux visites ont été réalisées, l’un en première et l’autre en terminale. Les objectifs sont de présenter le CFAI, les métiers de l’informatique au sein d’une entreprise, la rencontre avec un ancien élève de BAC PRO SEN qui a poursuivi en BTS SIO par apprentissage puis en licence et enfin la présentation de la formation et des outils pédagogiques utilisés.

11.3 – Rencontre individuelle d’orientation Parents-prof principal-lycéen

Cette réunion permettra de faire en fin février le point sur l’orientation du jeunes ainsi que sur les éventuelles candidatures en BTS SIO en formation initiales et /ou en apprentissage.

11.4 – Association EGEE et Atelier Booster

Des intervenants anciens DRH, chargés de recrutement expliqueront à nos lycéens comment construire un CV, lire une petite annonce, réaliser une lettre de motivation. Chaque lycéen aura un entretien individu en simulation d’embauche.